Qui gagne quoi en recourant à l’arbitrage ?

Dans ma publication du 08 novembre, hier, intitulée « Pourquoi préférer l’arbitrage au procès devant une juridiction étatique ? », nous avons déjà vu une partie de ce que les parties (personnes physiques ou morales, publiques ou privées) gagnaient à aller en arbitrage pour régler leurs différends. Je reprends ces bénéfices en ajoutant quelques effets induits.

Scrabble, Jeux de lettres, Arbitrage

Scrabble – Arbitrage

Les parties gagnent :

-        une décision obligatoire, une décision de bonne qualité, une décision d’exécution facile, tout cela sur fond de maîtrise des principaux risques du procès (durée et coût) ;

-        un processus convivial qui garantit la possibilité de maintenir la relation et de la poursuivre ;

-        une image intacte en raison de la confidentialité attachée au processus ;

-        plus de sérénité dans leurs partenariats avec des conséquences positives pour le développement de l’économie ;

Les avocats gagnent un élargissement de leurs services et un accroissement de leurs compétences.

Les magistrats moins pressurés, gagnent en sérénité et gèrent mieux le contentieux qui leur est soumis.

L’État gagne :

-        une augmentation des investissements – et des recettes fiscales – sur le territoire car le service judiciaire, donc la sécurité juridique, est de meilleure qualité  ;

-        une diminution de la dépense publique à cause des juridictions qui sont délestées de certains contentieux ;

-        une participation et un engagement plus grand des entreprises à l’instauration et au maintien de la sécurité juridique et judiciaire ;

-        une diversification de l’économie par le développement de nouveaux métiers et un élargissement subséquent de l’assiette fiscale.

Alors, il ne vous reste plus qu’à aller en arbitrage pour les litiges arbitrables.

Pour aller en arbitrage, alors que vous êtes en train d’entrer en relation avec un partenaire,

OU

Pour obtenir une sentence arbitrale pour un litige déjà né, déjà pendant ou non devant une juridiction étatique,

QUOI FAIRE?

une convention d’arbitrage, avec l’aide de vos avocats ou en utilisant les formules proposées par les institutions d’arbitrage.

———————————————

Vous voulez poser des questions ? Vous avez envie de commenter l’article ? Faites-le ci-dessous, s’il vous plaît ! Je vous répondrai avec plaisir.

Vous pouvez partager l’article, à votre guise, notamment au moyen de l’une des icônes situées ci-après ou avant le début de l’article. Je vous en remercie par avance.

Enfin, vous pouvez prendre rendez-vous, si nécessaire, au moyen du formulaire de contact qui se trouve non seulement en dessous de la bannière de ce blog, mais encore dans les rubriques « Venir en arbitrage » ou « Venir en médiation ».

Cotonou, le 08 novembre 2017

Elvire VIGNON, Avocate honoraire, Arbitre et Médiatrice

À propos Elvire VIGNON

Je vous aide à passer du conflit à la paix pour des affaires prospères par la convivialité, la confidentialité et la maîtrise des risques, dans le règlement de vos contentieux. Ces qualités vous sont offertes dans l’arbitrage et la médiation, processus faciles à mettre en œuvre. Vous pouvez vous accorder avec votre partenaire, pour cela, soit avant même la naissance du litige soit après la naissance du litige même lorsqu'une juridiction étatique a déjà été saisie. Le coût du processus, supporté à parts égales entre vous et votre partenaire, au début, vous met ainsi d'emblée sur le même pied d'égalité et renforce la qualité d'impartialité du médiateur ou de l'arbitre.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus